quel sens de cotentin

plus grand que les violettes, plus haut que la botte ultime,
cotentin me tente, m’intrigue, restera entier, bouche perlée
sans recours : cotentin pierreux, ferré en autre géographie

crocus dominicaux, graviers essoufflés, un peu de pleurs
mouille les pas du vieux : cotentin des chemins, et
sinuosités quand parlent touffes des bordures, translucides

un grand abîme
dépourvu de fond

de rails s’orne,
ornières savantes
toujours sues

 

 

[Jan Lievens (Leyde 1607 – Amsterdam 1674)
Autoportrait, vers 1629-1630]

Auteur : Édith Msika

Une théorie de l'attachement, P.O.L, 2002 Introduction au sommeil de Beckett, publie.net, 2013 L'enfant fini, Cardère éditeur, 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.