on vit très haut (deuxième volet)

seulement ce que je peux faire, dans cet état malaisé :
pas tout à fait écrire, pas tout à fait

dedans, dedans, loin au fond était l’idée, ses prolongements tardent,
un différé s’installe et stagne

apprendre la patience : incrustation de l’incantation,
on vit très haut quand le bord du mot soulève sa houle

personne ne peut rester fier dans cet état
même quand les phrases s’inscrivent dans le ciel, lisibles

                     1e Gymnopédie, Erik Satie

dans cet état indescriptible, dedans, dedans, loin au fond
creuse des perspectives fugaces dans le silence du non-advenu

on vit très haut (deuxième volet) n’a pas été inscrit
quand le bord du mot a soulevé sa houle

Auteur : Édith Msika

Une théorie de l'attachement, P.O.L, 2002 Introduction au sommeil de Beckett, publie.net, 2013 L'enfant fini, Cardère éditeur, 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.