(une formule encore secrète) 2

(2)

Préciser l’étonnement : ce n’est pas tous les jours qu’une espèce de grenouille vivant dans les forêts d’Amérique du Sud représente le premier cas de batraciens fluorescents au monde. L’étonnement était un sujet courant mais oublié, négligé, peu traité : pour la cohésion sociale et donc la limitation des conflits, la capacité d’étonnement pouvait permettre que le ciment social prenne, et qu’il y ait défense de valeurs communes par contamination d’étonnements successifs…

Les grenouilles ? Elles font partie du bazar, comme le reste ; elles existent. Elles sont livrées avec le mode d’emploi de la science. Des expérimentations, des débouchés thérapeutiques possibles, des applications pour lesquelles on investit, la fortune de laboratoires qui se ruent les premiers sur la découverte. La science observe : la fluorescence avait déjà été observée chez les insectes, oui, mais pas encore sur les batraciens. Et si la caractéristique est observée chez les amphibiens, alors c’est une révolution, d’autant plus que la fluorescence observée est intense. Les espèces, leurs disparitions, mais aussi leurs modifications, tout ce qui reste encore à découvrir.

La rainette ponctuée, autrement dite Hypsiboas punctatus, foncièrement banale, émet une lumière bleue-verte lorsqu’elle est exposée sous une lumière ultra-violette (en plein jour, cette grenouille arboricole apparaît plutôt jaune, avec des taches rouges). Restait encore une inconnue : étant donné que l’observation avait eu lieu sur des grenouilles en captivité, la fluorescence n’était-elle pas une réponse défensive à une captivité imposée ? L’expression d’un stress amphibien ? Un truc cosmétique de grenouille facétieuse ? Voire de grenouille factieuse aux capacités de révolte lumineuse ?

Malgré sa disponibilité très visiblement affable, il ne restait à Bertrand M. que peu de temps avant son prochain rendez-vous. Il proposa à A.G. de se revoir ultérieurement tout en trouvant son idée de relier les batraciens fluorescents argentins avec la transcendance très intéressante. Il lui parla de Tierceline I. qu’il mettrait bien dans la boucle de la transcendance fluorescente. Et conclua qu’avant d’aller taper aux portes des ministères, il leur fallait faire une étude approfondie, et que lui, B.M., était d’accord pour engager quelques fonds dans l’investigation préalable.

Anaëlle G. approuva et balança encore quelques thèmes pour leurs prochaines rencontres : intelligence collective, nouvelles modalités de l’amour, hybridation des cultures, mais un peu en vrac sur le pas de la porte, à peaufiner, hein. De son côté elle pensait à Philémon K. pour approfondir la réflexion tout en équilibrant le groupe sur une base à nombre pair.

Auteur : Édith Msika

Une théorie de l'attachement, P.O.L, 2002 Introduction au sommeil de Beckett, publie.net, 2013 L'enfant fini, Cardère éditeur, 2016

Laisser un commentaire