un bout sur le blanc


et c’est blanc si on veut, blanc comme la vérité blanche
qu’ils disaient dire
ils disaient la vérité, mais ça n’a pas tenu

la vérité n’est pas vraie, elle est autre chose que vraie
elle se promène dans des bouches et fait de la vapeur
la vérité se vaporise

ainsi d’une disparition subite et sans spray
on ne sait pas où se forme le nuage ni quand il n’est plus là

blanc comme les oeufs blancs

ce n’est pas un truc sur le blanc pourtant
il s’en faudrait de beaucoup
et nous n’avons pas de beaucoup

reprendre le spray et vaporiser sur l’ensemble de la surface
se reculer et regarder l’effet
blanc chaulé si on veut

toute de blanc vêtue elle allait vers le zénith
fuyant dans la forêt poursuivie
sa robe s’accrochant dans les branches courbées

comme la neige ne tient plus, ni blanche

détail d’une affiche de rue mal collée (texte FEAR OF GOD)

Auteur/autrice : Édith Msika

Une théorie de l'attachement, P.O.L, 2002 Introduction au sommeil de Beckett, publie.net, 2013 L'enfant fini, Cardère éditeur, 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.