le long de l’amour long

mon mari et moi, le long de l’amour long
l’homme et la femme, c’est moi qui, c’est lui qui
mon mari et moi l’oeuvre commune avec
les yeux du rire et la voix qui tremblote

c’est quelqu’un, mon mari et moi :
qui marche le long de l’amour long
indifférencié vers le Nord, tranquille, paisible
mon mari et moi, des bisbilles lumineuses
dans le croûton du temps, le long de l’amour long

encore un peu de temps, encore une voix encore
des yeux, mon mari et moi, à regarder en face
à marcher le long des digues vers le phare
le long de l’amour long

Auteur : Édith Msika

Une théorie de l'attachement, P.O.L, 2002 Introduction au sommeil de Beckett, publie.net, 2013 L'enfant fini, Cardère éditeur, 2016

Laisser un commentaire