::: un texte sans qualités

suidre, verbe absent, advint en même temps
qu’un visage aux traits visibles selon un angle précis

dans cette lettre, suidre se détache, admirable
autant qu’inexistant, comme le visage de cette femme

le texte de la lettre existe moins que le regard porté sur lui
son visage existe moins que le regard porté sur elle

la lettre, destinée à une lectrice particulière
contient des phrases toutes compréhensibles, sauf ce mot

le personnage auquel appartient le visage photographié
légendé par son nom, se trouve dans un magazine

comme un verbe emprunté à Huysmans, suidre
se rapporterait à soi, à son absence, à sa disparition

le seul mot inexistant de la lettre montrerait le chemin à suivre
(un visage de femme effacé que seul un regard pourrait révéler)

[en présence des pages décollées, volantes, annotées, d’un livre vert
à la couverture illustrée par trois énormes dés (photographisme H. Cohen) :

Maurice Blanchot, Le livre à venir, article Joubert et l’espace –
1. Auteur sans livre, écrivain sans écrit –
, Gallimard, collection Idées NrF, 1959,
achevé d’imprimer le 28 juin 1971 … il y a exactement cinquante ans ce jour d’hui]

 

 

Auteur/autrice : Édith Msika

Une théorie de l'attachement, P.O.L, 2002 Introduction au sommeil de Beckett, publie.net, 2013 L'enfant fini, Cardère éditeur, 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.