d’un béton interrompu

ils se sont éloignés leurs sacs au bout des mains
dans la poussière soulevée par une berline passant à vive allure

ils attendaient comme nous attendions dans le vent
sur le chemin au poteau oscillant nous attendions et regardions

ils ont eu l’autorisation de monter dans le pousse-pousse
le chauffeur est descendu ils ont fait des selfies ils riaient

personne n’attendait plus rien ils riaient dans la poussière
le chauffeur se reposait légèrement étonné les regardait

leurs sacs emplis d’achats sur la plus belle avenue du monde
ils faisaient des selfies en prenant des poses au volant

il n’avait pas plus depuis des jours et le chemin poussiéreux
imitait leur désert ils étaient des enfants le père la mère la fille

du bout du monde ils venaient sur la plus belle avenue du monde
acheter des objets et faire des selfies dans un pousse-pousse

Auteur : Édith Msika

Une théorie de l'attachement, P.O.L, 2002 Introduction au sommeil de Beckett, publie.net, 2013 L'enfant fini, Cardère éditeur, 2016

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.